Archive | Urban Fantasy RSS feed for this section

Psi-Changelings, tome 1 à 4 de Nalini Singh

22 Juil
  Psy/Changelings Séries Nalini Singh
+/- 400 pagesPublished November 2011 to 2012 by Milady
Série en cours (11 tomes à ce jour)

Dans un monde où les émotions sont interdites, les   Psys punissent toute forme de désir. Sascha Duncan fait exception à la règle.   Lucas Hunter est un métamorphe avide de sensations. Il est bien décidé à   trouver le meurtrier qui a tué sa compagne de meute. Sascha sera son ticket   d’entrée… Il découvrira vite que cette Psy en apparence froide comme la glace   est capable d’éprouver des émotions… et qu’elle fascine l’animal en lui. Pris   au milieu de leurs deux univers en conflit, Lucas et Sascha doivent jouer leurs   rôles… ou tout sacrifier pour goûter au plaisir interdit.

Pure curiosité… en ayant l’appréhension que j’aurais affaire à de l’histoire facile et à du plan cul à la romance style « J’ai Lu ». Mais au final, une très bonne surprise.

Une série de livre (non terminée) qui bien chaque tome cible un couple en particulier, arrive à relier chaque évènement à l’intrigue principale.

Au final, j’ai été captivée par ce monde. Au premier abord, une intelligence qui surpasse toutes les autres, celles des « Psi ». Bien plus que humain, ils ont des facultés psychiques, télékinésie, médicale, clairvoyance entre autres. La chose qui les rend si exceptionnel à leurs yeux, est qu’ils ne ressentent AUCUN sentiments. Quelques années auparavant, ils ont introduit Silence, un processus qui leur retire tous sentiments dont on est tous imprégnés à la naissance. Ils sont devenus froids et rigides, inhumains.

De l’autre côté, nous avons les Changelings, humains mais passant à différentes espèces d’animaux, la série côtoie surtout celles des léopards et des loups. Au contraire des Psi, les émotions l’emportent souvent en toutes occasions.

Entre eux, il y a les humains qui semblent bien faibles par rapport à ces deux autres espèces pleines de pouvoir. Mais ils ont leur rôle à jouer aussi.

Un très bon point est le monde créé par l’auteure, j’en demande encore et toujours. En plus, elle arrive à relier une petite chose au grand dessein de la saga. L’intrigue qui est basé sur Silence et une rébellion interne… les Changelings et les humains vont y être mêlés rapidement.

Après, comme je l’ai dit, chaque romain tourne autour d’un couple en particulier… Après, les 3 premiers tomes où à chaque fois, nous avions « psi+changelings », une chose inimaginable vue les tensions entre les deux peuples. L’auteure commence avec le 4ème tome à voir un peu plus loin avec une humaine… Cela n’a pas été le meilleur tome/couple pour moi. Mais l’histoire derrière était tellement palpitante que j’ai pardonné et oublié ce désastreux couple. :3

L’écriture est légère et facile d’accès. Ça se lit rapidement. Il y a des personnages de tous les genres, de différents caractères. L’embarras du choix. Surtout que personne n’est laissé à l’arrière.

Au final, une bonne surprise ! Si vous voulez découvrir un nouveau monde alternatif, essayez cette série (4 tomes parus chez Milady).

Psy/Changelings Series

Psi-Changelings, tome 01 : Esclave des sens
Psi-Changelings, tome 02 : Vision torride
Psi-Changelings, tome 03 : Caresses de glace
Psi-Changelings, tome 04: Mienne pour toujours
Psi-Changelings, tome 05 : Hôtage du plaisir (?)
Psi-Changelings, tome 06 : Branded by fire
Psi-Changelings, tome 07 : Blaze of memory
Psi-Changelings, tome 08 : Play of Passion

Les chroniques de MacKayla Lane de Karen Marie Moning

15 Juil

 

Les chroniques de MacKayla Lane :

1) Fièvre Noire
2) Fièvre Rouge
3) Fièvre Fae
4) Fièvre Fatale
5) Fièvre d’Ombre
Karen Marie Moning
5 tomes (terminé)
Published by J’ai Lu
MacKayla Lane perd sa sœur Alina, victime à Dublin d’un assassinat aussi cruel qu’inexplicable. Devant la mollesse de la police locale, elle quitte le sud des Etats-Unis pour l’Irlande afin de mener sa propre enquête. Elle y découvre que sa sœur y menait une double vie pleine de mystère au milieu de créatures démoniaques.

J’avais beaucoup entendu parler de cette série (de son fameux Jericho Barrons) avec la sortie du 5ème et dernier tome, je me suis lise à les lire. Oui, « les » car j’ai tout lu d’affilé, ces derniers jours.

Pourquoi ? Je pense que le mystère, la trame derrière permettait de s’échauffer l’esprit dès le départ ! Ça tient en haleine…

Pourquoi les lire d’affiler ? Parce que chaque fin de tome se termine par un Cliffhanger horrible (mais du jamais vu !). La série fait partie de celle qui devrait se retrouver dans un seul et unique tome (ça en ferrait un sacré nombre de pages… rien que le dernier en a 900) parce que ça se suit, à la minute, au jour près dès qu’on ouvre le premier chapitre de chaque tome, qu’on se retrouve là, où on avait laissé les personnages.

Poupée Barbie (« Arc-en-ciel »), Mac se retrouve dans la découverte de ses origines suite à la mort d’une sœur aimée à Dublin. Quittant sa ville natale américaine ensoleillée, elle se plonge dans les rues étroites et foggy de Dublin.

Le premier tome nous montre la découverte de Mac d’un monde qui était caché à ses yeux, celui des Faes. Un tome d’introduction à ce nouveau monde (où ce fameux meurtre est un peu mis sur le côté). La personne qui va lui ouvrir les portes du monde des Faes s’appelle Jericho Barrons, propriétaire d’une superbe librarie et collectionneur d’objets bien étranges. Il est loin d’être aimable, ou même de faire du charme à Mac (comme on pourrait le penser dans ce genre de livre), au contraire, à peine s’il ne la « maltraite » pas, ou du moins, il voudrait bien s’en débarrasser… Leurs altercations sont flamboyantes.
Ce qui va rendre, entre autres, Mac un peu plus mature et non plus, cette bimbo qui se laissait vivre grâce aux rayons du soleil sur sa peau.

Mac se met à écrire un journal, elle nous raconte les évènements, les découvertes, les espèces… le fait qu’elle écrit un journal. Ça peut remettre en tête les éléments importants qui ont eu lieu et à se construire des théories, ou ça peut être rébarbatif et répétitif.

On a plusieurs espèces dans le livre mais surtout les différentes castes de Faes (fées), pas toujours les plus belles, voir même celles qui passent leur immortelle-vie à embêter les humains.

Si le premier tome est un peu brouillon où en tout cas, on se demande où il va nous mener. Le reste de la saga, est très bien construit. On s’attache aux personnages, des évènements de plus en plus sombres ont lieux, l’intrigue est bien plus puissante qu’il ne semble au premier abord.

Rien que d’y repenser, j’ai envie de relire la série… comme quoi, elle peut être addictive !

Anita Blake, tome 12 : Rêves d’incube de Laurell K. Hamilton

5 Avr

Tranquillement, je continue la série des Anita. Entre mes versions poches et mes versions anglaises… (vraiment pas mon genre, surtout que je voulais les mêmes formats).

Un début assez drôle puisqu’on se retrouve dans un mariage où la décoration (ainsi que les robes des demoiselles d’honneur) sont inspirés par… Halloween. Un mauvais goût certain de la part des mariés !

N’empêche WOW… 1000 pages avec peu d’histoire, peu d’enquête. Après les 300 premières pages, j’ai cru qu’on retournait au point essentiel, l’enquête. Je conçois qu’il faut parler de l’ardeur, la faire évoluer (pour qu’Anita la maîtrise et qu’on en parle plus ?) mais ce tome m’est un peu sorti par les orbites des yeux, tellement il était construit sur ce sujet (l’ardeur).

Du coup, ce n’était pas très bon, vraiment pas…

Le titre des livres a toujours un rapport avec un lieu (une boîte, un bar, etc.), c’est le cas également de « rêves d’incube ». Mais c’est tellement mis sur le côté, toute l’enquête paraît bien fade quand elle est entouré par les besoins physiques d’Anita (et ses NOMBREUX partenaires).

Par contre, je trouvais depuis quelque temps qu’Anita avait changé ; elle réfléchissait plus avant d’agir, était plus « forte », ce genre de chose. Mais ses changements n’étaient pas déplaisant. Dans ce tome, on découvre un « pourquoi tant de changement » qui n’ont rien à voir avec un « évolution de la personne suite à ses rencontres, son expérience ». C’était donc très chouette, j’espère juste que du coup, ils (car c’est lié à plusieurs personnes) ne vont pas tous changé >.<

J’aime cette série, ce n’est pas ce volume qui va me dégoûté et m’arrêter là… Mais j’avoue ne pas avoir autant profité de ce tome que les précédents.

Anita Blake : Vampire Hunter Series

Anita Blake, tome 01 : Plaisirs Coupables (Guilty Pleasures)
Anita Blake, tome 02 : Le cadavre rieur (The laughting Corpse)
Anita Blake, tome 03 : Le Cirque des Damnés (Circus of the Damned)
Anita Blake, tome 04 : Lunatic Café (The Lunatic Café)
Anita Blake, tome 05 : Le Squelette Sanglant (Bloody Bones)
Anita Blake, tome 06 : Mortelle Seduction (The Killing Dance)
Anita Blake, tome 07 : Offrance Brulée (Burnt Offering)
Anita Blake, tome 08 : Lune Bleue (Blue Moon)
Anita Blake, tome 09 : Papillon d’Obsidienne (Obsidian Butterfly)
Anita Blake, tome 10 : Narcisse enchaîné (Narcissus in Chains)
Anita Blake, tome 11 : Péchés Céruléens (Cerulean Sins)
Anita Blake, tome 12 : Rêves d’Incube (Incubus Dreams)
Anita Blake, tome 13 : Micah (Micah and Strange candy)
Anita Blake, tome 14 : Danse Macabre (Danse Macabre)
Anita Blake, tome 15 : The Harlequin (Arlequin)

 

Anita Blake, tome 11 : Péchés Céruléens de Laurell K. Hamilton

29 Fév

C’est dingue comme il y a un nombre important de gens qui ont détesté Anita Blake après le tome 9. Moi, j’adore.

Et ce tome 11 est extraordinaire ! Je crois que c’est l’un des tomes où j’ai le plus ris. Non pas parce que c’est drôle, c’est plutôt sanglant mais parce que les joutes verbales, les quiproquos, les réactions des personnages sont tordantes !

Une grosse partie du livre donne la belle vie à l’arrivée d’une partie du Conseil, ou du moins des « descendants » de Belle-Morte, la créatrice (la sourdre de sang, en français dans le texte… je vous laisse voir la définition dans un dico) de Jean-Claude et d’Asher. La politique vampirique en vue… et comme toujours, ce n’est pas de tout repos pour nos héros.

On en découvre plus sur le passé de JC et d’Asher… Ce dernier fait pâle figure, il semble être traumatisé totalement avec la venue de ces congénères.

Il y a tellement de personnages dans la série qu’on ne peut pas en vouloir à l’auteure de ne pas s’attarder sur chacun… Evidemment, je regrette un peu Micah mais le peu que l’on a de lui, m’a plût. De même que Jason qui donne de bonnes idées à notre petite Anita. Je l’ai trouvé très intelligent sur la perception de ce qu’est notre réanimatrice. Un mini-retour de Richard dans ce tome où le mot « pénible » lui colle très bien comme étiquette.

En ce qui concerne l’importance du sexe dans ce roman, cela est dû à l’ardeur, ce qui amène Anita à devoir avoir plusieurs hommes sous la main en cas de crise. Du coup, pour moi, l’idée passait bien. Après Anita est un peu prude quand même.

D’un autre côté, Anita est devenue Sheriff ! Cela devrait lui faciliter les choses avec la police enfin, on l’espère…  L’enquête du roman est assez courte et finalisée très rapidement. Je me demande même s’il y aura une suite à ça car l’implication d’Anita est assez bizarre.

Enfin, le livre est assez épais et on va parfois un peu dans tous les sens dans cette saga. Il y a pléthore de personnages (beaucoup de mâles) et Anita garde son côté brute qui donne du piquant à l’histoire. C’est vraiment très addictif comme roman… trop >.<

Anita Blake : Vampire Hunter Series

Anita Blake, tome 01 : Plaisirs Coupables (Guilty Pleasures)
Anita Blake, tome 02 : Le cadavre rieur (The laughting Corpse)
Anita Blake, tome 03 : Le Cirque des Damnés (Circus of the Damned)
Anita Blake, tome 04 : Lunatic Café (The Lunatic Café)
Anita Blake, tome 05 : Le Squelette Sanglant (Bloody Bones)
Anita Blake, tome 06 : Mortelle Seduction (The Killing Dance)
Anita Blake, tome 07 : Offrance Brulée (Burnt Offering)
Anita Blake, tome 08 : Lune Bleue (Blue Moon)
Anita Blake, tome 09 : Papillon d’Obsidienne (Obsidian Butterfly)
Anita Blake, tome 10 : Narcisse enchaîné (Narcissus in Chains)
Anita Blake, tome 11 : Péchés Céruléens (Cerulean Sins)
Anita Blake, tome 12 : Rêves d’Incube (Incubus Dreams)
Anita Blake, tome 13 : Micah (Micah and Strange candy)
Anita Blake, tome 14 : Danse Macabre (Danse Macabre)
Anita Blake, tome 15 : Arlequin (The Harlequin)
Anita Blake, tome 16 : Blood Noir
Anita Blake, tome 17 : Skin Trade
Anita Blake, tome 18 : Flirt
Anita Blake, tome 19 : Bullet
Anita Blake, tome 20 : Hit List

 

Cassandra Palmer : La damnation de l’aube de Karen Chance

29 Déc

Cassandra Palmer peut bien être la pythie toute puissante maintenant, ça ne veut pas dire que les gens ont arrêté de chercher à la tuer. La majorité des puissants du monde surnaturel ne veulent pas de la trop indépendante Cassie comme chef des clairvoyants et rien ne les arrêtera tant qu’elle ne sera pas six pieds sous terre. Le Sénat des vampires apporte son support à Cassie mais leur protection a un prix : l’alliance avec le séduisant Mircea qui l’a proclamée comme étant sienne. Mais même les vampires auront du mal à la garder en vie maintenant que le dieu Apollon, la source du pouvoir de la pythie, en pince pour elle. Pour sauver sa vie, et le monde, Cassie va devoir confronter son créateur une bonne fois pour toute.

Si le début m’a très vite plongée à nouveau dans le monde de Cassie où elle se retrouve à voyager dans le temps à la recherche de l’ancienne pythie pour que celle-ci lui donne quelques conseils. J’ai vite chancelé lors d’une pseudo bataille qui m’a ennuyé totalement. Même si cela a occasionné de grandes pertes, dont le bâtiment de la MAGIC, cela a fait tomber l’enthousiasme que j’avais pour cette lecture.

La fin rattrape un peu mais vu que le grand méchant du volume meurt ( ??) en 5 secondes alors qu’il était LA menace suprême et que l’auteure a préféré rester sur des détails insignifiants. C’était vraiment lourd.

Tellement d’actions, de personnages qu’on se perd a plusieurs moments de l’histoire.

Dans les bons côtés, on entrevoit le passé du père de Cassandra, ainsi que celui de sa mère. Pritkin prend de l’ampleur, jusqu’à un petit changement corporel, à court terme. Sans doute une partie du roman la plus drôle. Pour les fans de Mircea, il est égal à lui-même avec une plus grande transparence de ces sentiments même s’il est moins présent dans ce volume. Il prend toujours Cassie pour une petite chose fragile et on dirait que ça ne dérange pas Cassie d’être prise pour un être faible quand c’est de la part de Mircea. Pour un personnage qui n’écoute jamais ce qu’on lui dit, qui en fait qu’à sa tête, c’est plutôt opposé à son caractère.

Je n’ai pas été très conquise par ce 4ième volume, l’auteure m’a semble-t-il tourné en rond, elle a tellement mis d’actions que les éléments primordiaux passent pour être de ridicules détails de l’aventure de Cassie. Niveau relationnel, Mircea ou Pritkin ? Il y a des rapprochements, parfois des barrières qui s’interposent. A voir…

Beaucoup d’accidents surviennent dans ce 4ième volume sans qu’on ait encore les réponses ou l’aboutissement. De quoi faire, un chouette tome 5 qui rattrapera peut-être (pour moi) ce volume 4.

Cassandra Palmer Saga
Cassandra Palmer, tome 01 : Le seuil des ténèbres
Cassandra Palmer, tome 02 : L’appel de l’ombre
Cassandra Palmer, tome 03 : L’étreinte de la nuit
Cassandra Palmer, tome 04 : La damnation de l’aube
Cassandra Palmer, tome 05 :

Gravure d’argent de Yasmine Galenorn

14 Déc

Quand les soeurs d’Artigo vivaient en Outremonde, Menolly n’était pas une vampire, Camille était déjà un agent très spécial mais n’avait pas encore rencontré celui qui allait changer le cours de sa vie. Voici l’histoire de son premier amour
Retrouvez ou découvrez les soeurs de la lune, mi-humaines, mi-fées, et suivez Camille, la sorcières dans une enquêtes trépidante et sensuelle.

L’éditeur Milady proposait en octobre à l’achat de deux livres de leur collection, gratuitement ce petit roman de 125 pages dans le monde des « Sœurs de la lune » de Yasmine Galenorn.

Autant le dire tout de suite, je n’ai jamais lu la série, je ne connaissais donc pas le monde, ni le personnage. Cette novella se place juste avant le premier tome. On n’est donc pas obligé de lire la série pour s’y engouffrer.

Ici, nous suivons Camille, la sorcière de la famille dans une enquête où elle a bien du souci. Bien qu’on parle de ses deux sœurs, elles passent inaperçues. Un monde de fae où Camille est à moitié humaine. Elle est souvent rabaissée surtout auprès de son patron qui lui met des bâtons dans les roues pour son enquête. On reste focalisé sur Camille, sa rencontre avec son âme sœur et l’enquête qu’ils mèneront ensemble.

J’ai eu beaucoup de mal à commencer ce roman, peut-être parce que je ne connaissais pas le monde dont il est question. Ce qui m’a marqué, c’est la vulgarité de Camille au niveau du sexe. Bien qu’on s’y fasse, c’est assez impressionnant d’avoir une héroïne limite nymphomane.

A part ça, les évènements passent rapidement, il y a beaucoup d’action et j’ai adoré Trillian, un fae-charmeur. Je me dis que je tenterais bien la série rien que pour le revoir (mais il semble qu’il est disparu vu le résumé du tome 7).

Un bon gros aperçu de ce que doit donner la saga « Les sœurs de la lune », un poil de quoi donner envie de la découvrir.

Terminons par cette superbe couverture signée… Anne-Claire Payet.

 

Cygne noir, Le sacre de fer de Richelle Mead

18 Nov

Le pouvoir est la pire tentation.

Eugenie Markham n’a pas son pareil pour chasser du monde des humains les êtres surnaturels qui s’y risquent. En revanche, elle peine à stopper la guerre qui dévaste son propre royaume, Terre-de-Daléa.
Son seul espoir : la Couronne de Fer, un artefact légendaire redouté de tous. Mais qui l’aidera dans sa quête ? Elle ne peut guère se fier aux hommes de sa vie, Dorian et Kiyo… Or, pour maîtriser les pouvoirs incommensurables de la Couronne, elle devra résister à une terrible tentation, au risque, si elle échoue, de détruire son âme et deux mondes.

Plus la série avance, plus je l’adore !

Pas très motivée pour commencer, au final, dès la première page et la phrase « J’ai tué Eugénie Markham », le livre m’a transporté aux petites heures du matin.

Nos personnages préférés sont donc en pleine guerre après les évènements du tome précédent. Dorian et Eugénie sont alliés et amants. Tout semble aller pour le mieux à part cette guerre qui détruit des villages et des vies. Jusqu’au jour où notre chaman apprend qu’il y a un moyen d’arrêter cette guerre sans ce bain de sang… une couronne légendaire faite de fer.

Comme toujours Dorian est drôle et calculateur. Un amour quoi ! Eugénie se voile un peu trop la face mais je l’aime bien quand même… Allez comprendre.
Non, non, il y a pire… Est-il possible de détester à ce point un personnage ? C’est le cas du kistune, Kiyo que je ne peux plus voir… Déjà qu’Eugénie s’y accroche mais vu ce qui se passe, on aimerait bien lui dire « je te l’avais bien dit ».

Richelle Mead est vraiment douée ! Elle avance petit à petit dans cette fameuse prophétie. Tout ça avec une plume des plus agréables.

Au final, c’est un tome assez fort en émotion ! Vous allez en avoir plein les mirettes. A la fin, j’étais assez bouleversé des évènements. Je ne sais pas comment je vais tenir jusqu’au tome suivant (non sorti aux USA !! Il est pour 2012).

Mais il semble que la série ne compterait que QUATRE tomes. Pour le moment, je n’arrive même pas à penser à une fin adéquate.

Cygne Noir Saga

Cygne Noir, tome 01 : Fille de l’orage
Cygne Noir, tome 02 : Reine des ronces
Cygne Noir, tome 03 : Le sacre de fer
Cygne Noir, tome 04 : Shadow Heir