Disparitions de Natsuo Kirino

25 Jan

A dix-huit ans, Kasumi est montée dans un bus et a fui la maison familiale pour tenter sa chance à Tokyo.
Après quinze ans d’absence, elle revient pour quelques jours à Hokkaido. Mais plus elle se rapproche de cette région inhospitalière de montagnes rudes et de mer grise, plus elle éprouve une inquiétude diffuse. Peut-être est-ce parce qu’il y a, toute proche, cette ville natale qu’elle a oubliée. Est-ce l’incongruité de la situation dans laquelle elle se trouve, dans cette voiture, entre son mari, ses enfants et son amant ? Ou ressent-elle confusément résonner entre ces montagnes écrasantes tous les signes de la tragédie à venir : la disparition inexplicable de sa petite fille…
Commence alors pour Kasumi une lente dérive, une enquête désespérée au cours de laquelle elle recevra l’aide inattendue d’Utsumi, un ancien inspecteur de police.

J’aime toujours autant les écrits de cette auteure. Je pense même que « Disparitions » renoue dans le même genre que « Out » au niveau de la narration.

Bien sûr, on retrouve le style de Natsuo Kirino. Elle mêle présent, passé et rêve. Elle intrigue à nous en faire perdre la tête. 

Ici, nous suivons Kasumi, mariée, mère de deux petites filles et son amant qui les invite dans sa maison de campagne à Hokkaido pour qu’ils puissent plus facilement passer du bon temps ensemble, tout en se cachant de leur conjoint respectif.

Malheureusement, un matin, Yuka, la fille de Kasumi disparaît et c’est une descente en enfer pour chacun des protagonistes du livre qui va avoir sa vie bouleversé par cette disparition.

C’est au bout de 4 ans que Kasumi rencontre un policier, proche de la mort, Utsumi qui décide de l’aider dans son investigation.

Kirino nous fait balader d’une idée à l’autre, en histoire de fond, ce mystère de l’enfant disparu. Mais autours de ça, le livre s’intéresse aux relations des protagonistes, celle de Kasumi et d’Utsumi entre autres. Relation étrange, évoluant vers un semblant d’amour mais surtout qui donne à Kasumi l’opportunité de voir plus loin son passé et ses questions incessantes. De se regarder en face.

Je pense qu’avec Out, Disparitions fait partie des meilleurs romans de l’auteure ! C’est bouleversant, un bon thriller, jusqu’à la fin, on ne se doute de rien, très bien écrit, Natsuo Kirino pousse la psychologie de chacun pour s’entremêler au fil de l’histoire.

Publicités

3 Réponses to “Disparitions de Natsuo Kirino”

  1. Luthien 27 janvier 2012 à 23:14 #

    Je ne connais pas cette auteur mais tu m’intrigues !

  2. Gabrielle 31 janvier 2012 à 12:15 #

    Je note ! ^^
    Dans un genre légèrement différent, j’avais lu « Une carte pour l’enfer » de Miyabe Miyuki, qui traite aussi de disparitions et… d’identités volées ! On y retrouve aussi un enquêteur de police sur le retour, et ce soin extrême apporté aux relations entre les protagonistes. J’avais adoré.

    • endorphinage 31 janvier 2012 à 17:05 #

      J’avais vu ce livre en librairie! Sans savoir de quoi, il parlait, j’ai hésité à le prendre! Je vais testé le roman (et l’auteur) alors.
      Je pense qu’ils font du bon boulot au niveau relations des personnages!

      Merci^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :