Archive | Challenge RSS feed for this section

Psi-Changelings, tome 1 à 4 de Nalini Singh

22 Juil
  Psy/Changelings Séries Nalini Singh
+/- 400 pagesPublished November 2011 to 2012 by Milady
Série en cours (11 tomes à ce jour)

Dans un monde où les émotions sont interdites, les   Psys punissent toute forme de désir. Sascha Duncan fait exception à la règle.   Lucas Hunter est un métamorphe avide de sensations. Il est bien décidé à   trouver le meurtrier qui a tué sa compagne de meute. Sascha sera son ticket   d’entrée… Il découvrira vite que cette Psy en apparence froide comme la glace   est capable d’éprouver des émotions… et qu’elle fascine l’animal en lui. Pris   au milieu de leurs deux univers en conflit, Lucas et Sascha doivent jouer leurs   rôles… ou tout sacrifier pour goûter au plaisir interdit.

Pure curiosité… en ayant l’appréhension que j’aurais affaire à de l’histoire facile et à du plan cul à la romance style « J’ai Lu ». Mais au final, une très bonne surprise.

Une série de livre (non terminée) qui bien chaque tome cible un couple en particulier, arrive à relier chaque évènement à l’intrigue principale.

Au final, j’ai été captivée par ce monde. Au premier abord, une intelligence qui surpasse toutes les autres, celles des « Psi ». Bien plus que humain, ils ont des facultés psychiques, télékinésie, médicale, clairvoyance entre autres. La chose qui les rend si exceptionnel à leurs yeux, est qu’ils ne ressentent AUCUN sentiments. Quelques années auparavant, ils ont introduit Silence, un processus qui leur retire tous sentiments dont on est tous imprégnés à la naissance. Ils sont devenus froids et rigides, inhumains.

De l’autre côté, nous avons les Changelings, humains mais passant à différentes espèces d’animaux, la série côtoie surtout celles des léopards et des loups. Au contraire des Psi, les émotions l’emportent souvent en toutes occasions.

Entre eux, il y a les humains qui semblent bien faibles par rapport à ces deux autres espèces pleines de pouvoir. Mais ils ont leur rôle à jouer aussi.

Un très bon point est le monde créé par l’auteure, j’en demande encore et toujours. En plus, elle arrive à relier une petite chose au grand dessein de la saga. L’intrigue qui est basé sur Silence et une rébellion interne… les Changelings et les humains vont y être mêlés rapidement.

Après, comme je l’ai dit, chaque romain tourne autour d’un couple en particulier… Après, les 3 premiers tomes où à chaque fois, nous avions « psi+changelings », une chose inimaginable vue les tensions entre les deux peuples. L’auteure commence avec le 4ème tome à voir un peu plus loin avec une humaine… Cela n’a pas été le meilleur tome/couple pour moi. Mais l’histoire derrière était tellement palpitante que j’ai pardonné et oublié ce désastreux couple. :3

L’écriture est légère et facile d’accès. Ça se lit rapidement. Il y a des personnages de tous les genres, de différents caractères. L’embarras du choix. Surtout que personne n’est laissé à l’arrière.

Au final, une bonne surprise ! Si vous voulez découvrir un nouveau monde alternatif, essayez cette série (4 tomes parus chez Milady).

Psy/Changelings Series

Psi-Changelings, tome 01 : Esclave des sens
Psi-Changelings, tome 02 : Vision torride
Psi-Changelings, tome 03 : Caresses de glace
Psi-Changelings, tome 04: Mienne pour toujours
Psi-Changelings, tome 05 : Hôtage du plaisir (?)
Psi-Changelings, tome 06 : Branded by fire
Psi-Changelings, tome 07 : Blaze of memory
Psi-Changelings, tome 08 : Play of Passion

Les chroniques de MacKayla Lane de Karen Marie Moning

15 Juil

 

Les chroniques de MacKayla Lane :

1) Fièvre Noire
2) Fièvre Rouge
3) Fièvre Fae
4) Fièvre Fatale
5) Fièvre d’Ombre
Karen Marie Moning
5 tomes (terminé)
Published by J’ai Lu
MacKayla Lane perd sa sœur Alina, victime à Dublin d’un assassinat aussi cruel qu’inexplicable. Devant la mollesse de la police locale, elle quitte le sud des Etats-Unis pour l’Irlande afin de mener sa propre enquête. Elle y découvre que sa sœur y menait une double vie pleine de mystère au milieu de créatures démoniaques.

J’avais beaucoup entendu parler de cette série (de son fameux Jericho Barrons) avec la sortie du 5ème et dernier tome, je me suis lise à les lire. Oui, « les » car j’ai tout lu d’affilé, ces derniers jours.

Pourquoi ? Je pense que le mystère, la trame derrière permettait de s’échauffer l’esprit dès le départ ! Ça tient en haleine…

Pourquoi les lire d’affiler ? Parce que chaque fin de tome se termine par un Cliffhanger horrible (mais du jamais vu !). La série fait partie de celle qui devrait se retrouver dans un seul et unique tome (ça en ferrait un sacré nombre de pages… rien que le dernier en a 900) parce que ça se suit, à la minute, au jour près dès qu’on ouvre le premier chapitre de chaque tome, qu’on se retrouve là, où on avait laissé les personnages.

Poupée Barbie (« Arc-en-ciel »), Mac se retrouve dans la découverte de ses origines suite à la mort d’une sœur aimée à Dublin. Quittant sa ville natale américaine ensoleillée, elle se plonge dans les rues étroites et foggy de Dublin.

Le premier tome nous montre la découverte de Mac d’un monde qui était caché à ses yeux, celui des Faes. Un tome d’introduction à ce nouveau monde (où ce fameux meurtre est un peu mis sur le côté). La personne qui va lui ouvrir les portes du monde des Faes s’appelle Jericho Barrons, propriétaire d’une superbe librarie et collectionneur d’objets bien étranges. Il est loin d’être aimable, ou même de faire du charme à Mac (comme on pourrait le penser dans ce genre de livre), au contraire, à peine s’il ne la « maltraite » pas, ou du moins, il voudrait bien s’en débarrasser… Leurs altercations sont flamboyantes.
Ce qui va rendre, entre autres, Mac un peu plus mature et non plus, cette bimbo qui se laissait vivre grâce aux rayons du soleil sur sa peau.

Mac se met à écrire un journal, elle nous raconte les évènements, les découvertes, les espèces… le fait qu’elle écrit un journal. Ça peut remettre en tête les éléments importants qui ont eu lieu et à se construire des théories, ou ça peut être rébarbatif et répétitif.

On a plusieurs espèces dans le livre mais surtout les différentes castes de Faes (fées), pas toujours les plus belles, voir même celles qui passent leur immortelle-vie à embêter les humains.

Si le premier tome est un peu brouillon où en tout cas, on se demande où il va nous mener. Le reste de la saga, est très bien construit. On s’attache aux personnages, des évènements de plus en plus sombres ont lieux, l’intrigue est bien plus puissante qu’il ne semble au premier abord.

Rien que d’y repenser, j’ai envie de relire la série… comme quoi, elle peut être addictive !

Adekan de Nao Tsukiji

23 Juin
 

Adekan de Nao Tsukiji [尚月地]
192 pages
Published March 2012 by Ototo Manga Genre : Seinen
5 tomes en cours
Shirô, un fabricant de parapluies et ancien maître d’armes de l’ombre, rencontre Kôjirô, un lieutenant de police au sang chaud et amoureux de justice. Ils se retrouvent tous les deux confrontés à une série d’enquêtes étranges et rocambolesques dans les bas quartiers de leur ville…

Adekan est clairement ma belle découverte de cette année !

Premier tome sorti en français en mars dernier, il a tout pour plaire que ce soit filles ou garçons ! Même si Adekan est pré-publié dans le Wings, destinée à un public féminin (dans les plus connus, on y a retrouvé Rg Veda et Tokyo Babylon de Clamp), on retrouve beaucoup de dictat propre au shônen comme montrer les culottes des jeunes filles, les gros seins et les combats.[d’où, sans doute, le choix de l’éditeur français de le mettre dans la collection seinen]

Il compte pour le moment 5 tomes au pays du soleil levant et la série est toujours en cours, avec un joli succès pour cette auteure dont c’est la première publication…

Adekan nous emmène dans une époque du Japon où le traditionalisme japonais se voit mélangé avec la culture européenne.  Cela donne des costumes variés et des demeures qui reprennent des styles des deux camps entre autre.

Des personnages loufoques voir délurés ; avec Kojirô, un policier maniaque, aimant son travail, Shirô, un jeune éphèbe, ancien tueur, tenant une échoppe de parapluie, Aguri, une petite sœur qui s’amuse des situations cocasses des deux premiers abrutis et une flopée de personnages plus ou moins récurrents qui les entourent, que ce soit amis ou ennemis.

Le manga a des dessins étoffés et travaillés mais pourtant très fin et délicat. Un régal pour les yeux !

Ce premier tome est découpé en plusieurs histoires. Aucunement liées entre elles. Excepté la dernière qui annonce la trame principale des tomes à venir.

Histoire policière, enquêtes au thème parfois sombre (l’être humain évidemment) avec une part de surnaturel.

Les scènes de combat sont assez incroyables ! Je lis pas mal de mangas de bastons où les scènes sont tellement surréalistes et brouillonnes qu’on ne différencie rien du tout. Ici, c’est juste beau.

Des personnages travaillés, de l’humour décalé, de magnifiques dessins, il est mon coup de cœur de cette année !

Lecture d’un petit bout du manga

Dengeki Daisy de Kyousuke Motomi

28 Mar

Cette série a été élu meilleur Shoujo lors d’un « sondage/Battle » sur MN.

 Du coup, je me suis dit « pourquoi pas ? ».

 Et finalement…

 Bien que le nom de l’auteur et même sa façon de parler d’elle-même au masculin, Motomi est bien une femme !

D’ailleurs, ce serait spécial si ce manga avait été fait par un homme, il aurait complètement une autre vision de l’histoire et sa technique de dessin, à mon avis, serait plus masculine. Même si elle se plaint qu’elle n’arrive pas à dessiner des fleurs…

Dengeki Daisy, « l’électrochoc/Électronique Daisy » commence par une jeune fille dont le meilleur ami se fait martyriser, du fait qu’il n’est pas riche. Dans le même cas, elle intervient et se prend toute la haine du groupe de petit bourgeois. Quelques balles de basket lancé par un inconnu les aident à se sortir de là.

 Toru est le nom de cette jeune lycéenne, qui a droit à une bourse pour continuer sa scolarité. Elle a perdu toute sa famille et vit seul grâce à l’aide d’un certain Daisy avec qui elle ne communique QUE par téléphone (texto).

Il est un genre de Daddy longlegs pour Toru.

 Les dessins sont ici, légers et agréable. La Daisy étant une fleur, on en retrouve pas mal.

 L’humour est bien présent, c’est drôle et comique. Après ce qui me rattache à ce manga, c’est la trame cachée derrière sur « Qui est Daisy ? » [on l’apprend assez vite en tant que lecteur] et surtout « qu’elle est la faute qu’il a commise qu’il se sente puni ». Parce que sinon, l’histoire est légère, pas prise de tête.

Une bonne découverte. Je n’en suis pas ‘gagate’ après 5 tomes mais la série a un bon niveau sur plusieurs points. Ce qui pourrait tenter certain d’entre vous.

 

Série en cours (+ de 14 volume) chez Kaze Manga.

Une forme de vie d’Amélie Nothomb

20 Mar

La 4ième de couverture d’ « Une forme de vie » est une totale énigme ; « Ce matin-là, je reçus une lettre d’un genre nouveau ».

Comme certain le savent Amélie Nothomb lit son courrier de (non-)fans. Ici, elle tient particulièrement sur la lettre d’un soldat américain basé en Irak. S’ensuit des missives entre les deux protagonistes.

Très intéressant au départ sur la condition des soldats américains, on en arrive à une amitié-par-procuration-de-lettres (ça ne doit pas trop exister ce terme).

Plein d’humour, on retrouve une Amélie Nothomb pleine de verve et aux idées tordues.

Black Rose Alice de Setona Mizushiro

24 Fév

Pour changer, parce que je n’ai pas trop de temps… un manga!

Après son incontournable, “L’infirmerie après les cours”, Setona Mizushiro s’est mise à plusieurs histoires en même temps. Les 6 premiers tomes sont sortis. Ils sont considérés comme un genre de première saison, un premier acte à la saga. Et quelle magnifique saga !

Black Rose Alice pourrait être qualifié d’histoire de vampires mais nous sommes très loin du mythe du vampire.
Ils vivent longtemps et ils se nourrissent des substances qui se trouvent dans le sang humain…
Ce sont des points communs mais en même temps les vampires de Setona Mizushiro, ils ne vivent pas si longtemps car à un moment donné, leur non-vie doit se finir et ces vampires doivent procréer pour que leur espèce puisse continuer à exister, et au final, ce sont les insectes (souvent des araignées) qui vont chercher le sang dans le corps de personnes fraichement décédés pour eux.

Je viens de divulguer deux particularités mais il y a toute une recherche plus approfondie sur leur espèce, qui est vraiment fantastique !

Je vais tenter de ne pas spoiler…

Le premier tome, nous introduit auprès de Dimitri, jeune Ténor du 19ième siècle, fou amoureux d’une jeune noble, Agnieszka. Malencontreusement, suite à plusieurs évènements et sa « transformation » en vampire. Il fuit avec le corps mort d’Agnieszka.

De nos jours, nous retrouvons Dimitri qui propose à une jeune professeure, Azusa de sauver son élève de la mort en échange de son âme…

Ils vont vivre ensemble dans un « nid de vampires » (constitué de 4 beaux males et d’Azusa qui changera de nom en Alice) situé à Tokyo.

En personnage, nous avons le sublime Dimitri… En tant qu’humain, il était doux, gentil, passionné, un brin opportuniste et fou amoureux d’Agnieszka. Quand il devient vampire suite aux « graines » de Sir Bradley, il attrape les caractéristiques de ce noble. Il en devient plus calculateur. Après un siècle, il a compris son devoir en tant que vampire et le fait que la procréation était très importante. C’est pourquoi, il a choisi l’âme d’Azusa pour qu’elle décide quel vampire serait le partenaire parfaire (avec lequel se reproduire).
Dans les 3 autres vampires, il y a Léo. Le plus attentionné, le plus proche de Dimitri, celui pour qui on espère qu’Azusa fera son choix. Après, plus mystérieux, les jumeaux… dont on apprend peu de chance avant le 6
ième tome.

Quant à Azusa profondément amoureuse de son élève alors qu’elle n’y croyait pas, fait ce qui est juste pour elle, en le sauvant. En devenant la « reine des vampires », elle doit faire face à plusieurs problèmes ; déjà le changement de corps (une jolie petite chose fragile de 16 ans), le mythe du vampire, leur manière de subsister qui lui paraît dégoutante (vive les araignées) et ses propres sentiments. Alice évolue au cours des années mais d’Azusa, elle garde ce côté un peu moralisatrice. Mais ce jeune corps lui donne des ailes pour réagir en sale gosse.
Elle n’en reste pas moins attachante, ainsi que tous les autres protagonistes.

Des dessins très soignés, même meilleurs que dans « L’infirmerie après les cours « . J’étais assez étonné de voir la différence en si peu de temps. On peut par contre se désoler d’un manque de décors à l’arrière… Mais la mangaka s’en sort très bien au niveau vestimentaire et surtout pour Alice où elle se lâche totalement!

Ce manga m’aura fait passé divers sentiments; j’ai ris, pleuré, eu pas mal de pincement au coeur (surtout à la fin du 4ième). Enfin, j’ai beaucoup hurlé parce que je ne m’attendais pas à cette intrigue, à cet horrible suspens, à cette merveilleuse histoire dont j’espère avoir vite la suite (mais ça paraît long).

Très bien aboutit, il ne faut pas se laisser distancer par l’étiquette « Shojo », il est vraiment pour tous.

Sinon avec une amie, on remarquait que la reprise par Kaze Manga (d’Asusa) annonçait aussi l’au revoir des pages couleurs [comme ci-dessus] à chaque début du manga… Quelle tristesse!

Baby Challenge 2012

18 Déc

Mon « Mini Challenge Bit-lit 2011 » n’a pas été un énorme succès… [Plusieurs des romans ne m’intéressaient pas, même si j’ai fait de belles découvertes].

Alors je repars pour sa version 2012, proposé par Livraddict.

Nouvelle année = Nouvelle liste de romans

1 ~ Vampire Academy, tome 1 de Richelle Mead
2 ~ Les Chroniques de MacKayla Lane, tome 1 de Karen Marie Moning
3 ~ Chasseuse de la nuit, tome 1 de Jeaniene Frost
4 ~ Mercy Thompson, tome 1 de Patricia Briggs
5 ~ Rebecca Kean, tome 1 de Cassandra O’Donnel
6 ~ La Communauté du sud, tome 1 de Charlaine Harris
7 ~ Georgina Kincaid, tome 1 de Richelle Mead
8 ~ La Confrérie de la dague noire, tome 1 de J.R. Ward
9 ~ Anita Blake, tome 01 de Laurell K. Hamilton
10 ~ Chasseuse de vampires, tome 1 de Nalini Singh
11 ~ Les Ombres de la nuit, tome 1 de Kresley Cole
12 ~ Queen Betsy, tome 1 de Mary Janice Davidson
13 ~ Alpha & Omega, tome 1 de Patricia Briggs
14 ~ Femmes de l’Autremonde, tome 01 de Kelley Armstrong
15 ~ Une aventure d’Alexia Tarabotti, tome 1 de Gail Carriger
16 ~ Kate Daniels, tome 1 de Ilona Andrews
17 ~ Rachel Morgan, tome 1 de Kim Harrison
18 ~ Sarah Dearly, tome 1 de Michelle Rowen
19 ~ Vampire City, tome 1 de Rachel Caine
20 ~ Les Vampires de Chicago, tome 1 de Chloe Neill

J’en ai déjà lu 9/20… et une grande partie des autres livres font parties de ceux que j’aimerais lire! Du coup, j’espère arriver au 20/20 d’ici le 31 décembre 2012!

Edit : j’en suis à 16/20

En outre, puisque j’ai fini mes Challenge Manga, je m’inscris également à ce « Mini Challenge Manga« .

1 ~  Pluto, tome 1 de Naoki Urasawa
2 ~  Fruits Basket, tome 01 de Natsuki Takaya
3 ~  Quartier Lointain, intégrale de Jirô Taniguchi
4 ~  Bride Stories, tome 1 de Kaoru Mori
5 ~  Nana, tome 01 de Ai Yazawa
6 ~  Chi, une vie de chat, tome 1 de Konami Kanata
7 ~  Death Note, tome 01 de Tsugumi Ohba
8 ~  Switch Girl, tome 01 de Natsumi Aida
9 ~  Chobits, tome 1 de Clamp
10 ~  xxx Holic, tome 01 de Clamp
11 ~  Vampire Knight, tome 01 de Matsuri Hino
12 ~  Tsubasa RESERVoir CHRoNiCLE, tome 01 de Clamp
13 ~  Monster, tome 01 : Herr Doktor Tenma de Naoki Urasawa
14 ~  Ikigami, préavis de mort, tome 01 de Motorô Mase
15 ~  Doubt, tome 1 de Yoshiki Tonogai
16 ~  Black Butler, tome 01 de Yana Toboso
17 ~  Alice 19th, tome 1 de Yuu Watase
18 ~  Fullmetal Alchemist, tome 01 de Hiromu Arakawa
19 ~  Love Hina, tome 01 de Ken Akamatsu
20 ~  Bakuman, tome 01 de Takeshi Obata

Bon ici, j’en suis à 15/20. Autant « Pluto » m’interpelle, autant Fullmetal Alchemist me dégoûte… Mais lire le premier tome ne me tuera pas.

Je vais m’en tenir là! J’ai bien assez de quoi faire pour cette future nouvelle année!