Sisters Red de Jackson Pearce

17 Jan

Scarlett March ne vit que pour chasser les Fenris, les loup-garous sanguinaires qui ont attaqué sa famille sept ans plus tôt et marqué à jamais son visage. Ce jour-là, Scarlett a sauvé sa sœur Rosie, qu’elle protège depuis. Mais si Scarlett est une guerrière, Rosie rêve d’une existence plus facile, où les loups ne rôderaient pas dans le noir et où elle serait libre. Jusqu’au jour où Rosie tombe amoureuse de Silas, le seul à connaître le secret des sœurs March. Silas voudrait offrir à Rosie la vie normale qu’elle désire. Mais peut-elle abandonner Scarlett et la traque des Fenris ?

J’ai pris ce livre pour la magnifique couverture de Strawberryluna

Au premier abord, j’ai pensé que c’était un livre jeunesse écrit par un homme… et non, Jackson est bien une américaine. Du coup, je peux dire au revoir, au ton plus adulte et masculin qu’un auteur mâle aurait apporté.

Chaque chapitre nous fait suivre une des sœurs March ; Scarlett, l’impétueuse tueuse de Fenris (loup-garou) ou Rosie, la douce petite sœur au fourneau qui rêve d’une autre vie.  D’ailleurs, parfois, on s’y perd dans qui est en train de raconter l’histoire (son point de vue), même l’auteur (ou le traducteur ?) qui dans un chapitre de Scarlett met : « répondirent Scarlett et moi » (au lieu de Rosie et moi).

Rien que cela, ça sent le manichéen (si si), on rajoute dans notre chaudron, Silas, ami des deux sœurs revenu en ville après un an d’absence. Nous avons notre élément homme qui ferra chavirer les cœurs et le roman.

Quant à l’histoire, nous commençons par une attaque « sordide » devant les yeux des deux jeunes sœurs, par un être ignoble et bestial, un Fenris. Plusieurs années plus tard, nous les retrouvons dans leur vie de tous les jours. Si l’une marqué aussi bien moralement que physiquement par ce meurtre, l’autre semble la petite chose fragile qui aimerait bien aider sa sœur dans son combat contre ces « animaux » mais avoir une vie normale tout de même.

Une bonne partie du roman semble un peu sans saveur, de même que les personnages. Pourquoi cette attaque ? Que/Qui sont ces Fenris ? Qu’à fait Silas pendant son absence ? Etc.

En général, j’ai trouvé le roman survolé. Pourtant l’idée de base, le « Chaperon Rouge » (ici représenté par les deux sœurs) qui devient chasseur du « Grand méchant loup », est bonne. De plus, vu que ce ‘‘Chaperon Rouge’’ de victime est passé à prédateur… il met sur le dos des pauvres jeunes filles trop « scintillantes » le fait que les Fenris s’en prennent à elles. Comment se permet-elle de blâmer la vie des gens qui ne sont pas du tout au courant de ces meutes prèt à les attaquer. Il y avait dans le livre, d’ailleurs, un gros sentiment que le reste du monde n’était composé que de gens stupides.

Histoire un peu rébarbative, j’ai surtout vu une jalousie des personnages principaux envers les gens qui n’étaient pas au courant des Fenris… quant à la traque, elle est plutôt ennuyante, même sans intérêt. Surtout quand on a compris depuis le départ ce qui se passe sauf les chasseuses « hors pairs »…

En tout cas, si vous voulez une opinion complètement à l’opposé de la mienne, je vous invite à aller sur le blog d’Archessia qui a apprécié cet ouvrage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :