Succubus Nights de Richelle Mead

29 Sep

L’amour, ça fait mal. Et nul ne le sait mieux que Georgina Kincaid, à qui il suffirait d’embrasser son petit ami pour le vider de sa force vitale. Car Georgina est un succube, un démon qui tire son pouvoir du plaisir des hommes. C’est vrai qu’il y a des compensations plutôt sympas : elle peut changer de corps à volonté et elle est immortelle. Mais ne pas pouvoir roucouler avec le seul homme qui l’accepte comme elle est, c’est trop injuste ! Dans la librairie où elle travaille, c’est aussi un peu chaotique. Son collègue Doug a un comportement pour le moins étrange et Georgina soupçonne quelque chose de bien plus démoniaque qu’une overdose d’expressos. Et voilà que son meilleur ami immortel, un incube irrésistible, l’appelle sur une mission de séduction plus que délicate. Une fois encore, Georgina va devoir remuer le ciel et l’enfer, et vite !

Cela fait un an que j’ai lu le premier tome de cette série de six volumes.

J’avais trouvé le premier volume agréable mais pas au point d’avoir besoin de la suite à tout prix. Ce deuxième suit le même chemin que son premier opus, il est distrayant sans avoir ce petit quelque chose qui me scotche au bouquin comme ces congénères que l’auteure a publié (Vampire Academy en tête).

Georgina est en couple avec Seth étrange couple qui ne peut pas avoir de relation sexuelle suite à l’état de succube de notre héroïne (elle pourrait le tuer). Seth est pour moi insipide… excepté écrire ses romans, il ne sert strictement à rien.

A part leur problème de « couple », Succubus Nights arrive avec un nouveau personnage, Bastien, un incube (= la même chose que les succubes mais en version male). Il était le discipline de Georgina. Une amitié profonde les relie et il est très agréable d’avoir quelques flashback de leur passé commun. En parlant de passé, j’aime beaucoup, qu’on est droit à un passage sur le passé de notre succube lorsqu’elle était encore mortelle. Cet incube bien loufoque et don juan est là pour dévergonder la leader d’une association puritaine.

Tout cela dans la vie bien stressante pour Georgina qui se voit, suite à un manque de personnel, prendre les rênes de la librairie. Pendant que son collègue devient, avec son groupe, une star de la musique du jour au lendemain.

Beaucoup d’évènement dans ce volume. On ne s’ennuie pas ! Entre aider son meilleur ami, Bastien, gérer sa relation avec Seth (et les moqueries de ses amis démons) et enquêter sur l’étrange comportement de Doug, son collègue, Georgina peut en perdre la tête…

Mais du coup, tout ça rend un sentiment d’une histoire un peu plate. La partie sur le comportement de Doug, je l’ai trouvé viré et terminé en un rien de temps ! Et même, l’aide octroyé à son ami, l’incube est un peu mise de côté pour la relation qu’elle a avec Seth. Et vu que je ne peux pas le voir…

J’espère qu’ils vont vite se séparer… A moins de redevenir mortel, Georgina devrait l’oublier. Comment un personnage qui a plusieurs siècles s’accroche à cet être qui semble n’avoir aucune personnalité.

J’ai le 5ième tome (oui, il faudrait le 3 et 4 avant) donc je sais que je continuerais. Mais je trouve que Richelle Mead s’accroche trop à ce couple de vieux papy !

 

Georgina Kincaid Series

Georgina Kincaid, tome 01 : Succubus Blues
Georgina Kincaid, tome 02 : Succubus Nights
Georgina Kincaid, tome 03 : Succubus Dreams
Georgina Kincaid, tome 04 : Succubus Heat
Georgina Kincaid, tome 05 : Succubus Shadows
Georgina Kincaid, tome 06 : Succubus Revealed


Publicités

3 Réponses to “Succubus Nights de Richelle Mead”

  1. Luna 1 octobre 2011 à 09:46 #

    C’est une série qui a l’air très sympathique, mais j’en ai un peu ral-le-bol du fantastique en ce moment… Ça ne se renouvelle pas, c’est tellement dommage !
    Mais bon, peut-être que je la découvrir tout de même un jour 😉

    • endorphinage 1 octobre 2011 à 10:14 #

      Ca change ici du côté de l’héroïne ; bibliothécaire et surtout succube… On a tj les succubes en tant qu’ennemi dans les livres pas l’inverse. Du coup, je trouve ça intéressant^^
      Vu que je lis énormément de fantastique, un rat le bol n’est pas envisageable (ou alors je ne lis plus pd un temps^^)

  2. Iluze 1 octobre 2011 à 11:32 #

    Je pense le lire bientôt. J’aimais encore bien Seth dans le premier. J’espère que ça ira pour ce deuxième. Mais le terme « vieux papy », je trouve que ça lui va à merveille :P.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :