La malédiction des anges de Danielle Trussoni

3 Août

A l’âge de douze ans, Évangéline est placée par son père au couvent franciscain Sainte-Rose, au nord de New York. Elle y apprend jour après jour l’obéissance et la dévotion. Mais à vingt-trois ans, son quotidien réglé comme du papier à musique est bouleversé par la découverte d’une lettre datée de 1943. Cette missive envoyée il y a plus d’un demi-siècle par la célèbre mécène Abigail Rockefeller à mère Innocenta, ancienne abbesse du couvent, précipite Evangéline dans une histoire secrète qui va tout faire voler en éclats. Un conflit vieux de mille ans qui oppose des spécialistes des anges, les angéologues, aux Nephilim, des êtres hybrides nés de l’union de femmes humaines et d’anges déchus. Ces Nephilim, dont la beauté extérieure n’a d’égale que leur noirceur d’âme, poursuivent un seul et même dessein depuis leur naissance: régner en maîtres sur la Terre. Depuis des siècles, des générations d’angéologues agissent dans l’ombre pour contrecarrer leurs plans et se tenir prêts à les affronter le jour où ils lanceront l’assaut. Ce jour approche…

On peut reconnaître à ce roman un sujet très bien documenté sur les Nephilim… mais le livre aurait dû être plus une thèse d’université qu’un roman.

L’auteure reprend (comme beaucoup pour le moment) la Genèse verset 6 pour installer son propre mythe des Nephilim ou Géant et fait des relations avec les mythologies gréco-romaines.

On commence par la vie sereine et ennuyeuse de Soeur Evangéline… mais ce n’est pas grave, on raconte chaque petit détail insignifiant sur la jeune fille, ce qu’elle fait de ses journées, ce qu’elle pense, etc. Très monotone. Toute l’écriture de Danielle Trussoni s’en ressent. Elle met une foule de détails insignifiants. Si cela s’avère important lorsqu’elle parle de religion et des Nephilim (enfants nés d’un ange et d’une humaine) pour le reste, elle aurait pu s’en passer.

Quand on pense à « nonne », on se figure une vieille femme mais ici, nous avons une jeune fille de 23 ans qui a vécu toute sa vie dans un couvent. Suite à une lettre d’un certain Verlaine, elle va découvrir le passé de sa famille et ses liens avec l’angéologie.

Il y a plusieurs parties dans ce roman dont une bien sympathique sur la jeunesse de la grand-mère d’Evangéline au sein d’une société d’angiologue.  C’est la partie la plus intéressante du roman.

Du coup, sa petite-fille Evangéline paraît tellement insignifiante au point de ne servir à rien (pourtant, elle est l’héroïne).

Absolument pas conquise par ce roman malgré une fin ouverte (à croire même qu’il pourrait manquer un chapitre). Trop long, trop descriptif.

Publicités

2 Réponses to “La malédiction des anges de Danielle Trussoni”

  1. Luthien 4 août 2011 à 10:00 #

    Le synopsis ne m’intéressait pas trop et après avoir lu ton avis, je passe !

  2. Luna 8 août 2011 à 09:52 #

    La couverture est très sympa et le résumé me tenterai bien, mais bon, après avoir lu ton avis, je ne suis pas certaine que ce livre me plairait…
    D’un autre côté, si je le croise à la médiathèque, il est probable que je me laisse tenter !

    Merci d’être passée 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :