Ayesha d’Ange

28 Juin

Dans les royaumes orientaux de Tanjor, le Peuple turquoise est réduit en esclavage depuis des millénaires. Mais il chérit une légende qui lui donnera un
jour le courage, l’étincelle qui lui manquent pour se révolter : la légende d’Ayesha, la déesse qui commandera aux étoiles et rendra la liberté à ses
enfants condamnés.

Marikani, la reine déchue et pourchassée, est-elle l’incarnation d’Ayesha ? Est-elle celle qui doit allumer le feu de la révolte et
devenir la guide de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, jetés sur les routes en quête d’un refuge, à travers le chaos et la guerre ?

Ceci est l’histoire dune femme indomptable, de ceux qui l’ont aimée et de ceux qui l’ont trahie. C’est l’histoire d’une révolution. Dans les royaumes orientaux de Tanjor, le Peuple turquoise est réduit en esclavage depuis des millénaires. Mais il chérit une légende qui lui donnera un jour le courage, l’étincelle qui lui manquent pour se révolter : la légende d’Ayesha, la déesse qui commandera aux étoiles et rendra la liberté à ses enfants condamnés. Marikani, la reine déchue et pourchassée, est-elle l’incarnation d’Ayesha ? Est-elle celle qui doit allumer le feu de la révolte et devenir la guide de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, jetés sur les routes en quête d’un refuge, à travers le chaos et la guerre ?

Ceci est l’histoire dune femme indomptable, de ceux qui l’ont aimée et de ceux qui l’ont trahie. C’est l’histoire d’une révolution

Les dix ans de Bragelonne ont attiré mon regard sur plusieurs de leurs romans dont l’intégrale d’Ayesha. A la base Ayesha est une trilogie écrite par deux français, « Les trois lunes de Tanjor ».

Dès le départ, ce livre nous emporte auprès d’Arekh, un galérien sauvé des eaux par Marikani, reine d’Harabec. Si on découvre un nouveau monde, d’autres peuples, d’autres mœurs, on s’y retrouve très vite et très facilement. Un vrai plaisir de découvrir les contrées du Royaume.

Sous-titré « le peuple turquoise », le roman parle justement de ce peuple traité en esclave jusqu’à leur libération.

Pour en arriver là, il y a mille embuches, mille intrigues, mille conspirations, mille guerres, mille suspenses et mille morts. C’est donc là que ce rencontre Arekh, Marikani et Elionor. Ils vont chacun vivre des évènements qui vont les changer eux et le cours de l’histoire.

On remarque directement, la proportion que prend la religion dans ce monde proche du Moyen-Orien d’aujourd’hui, du fanatisme que cela peut apporter aux habitants. Une touche de réflexion sur le sujet, ainsi que celui sur l’esclavage.

Sur le coup, j’ai un peu pensé à Game of Thrones… où la magie et les dieux ne sont au final que des croyances des gens.

Il y a plusieurs personnages secondaires qui ont tous leur place dans l’histoire comme le roi d’Harabec, Harrakin qu’on découvre plus dans la 3ième partie (3ième tome). Les personnages évoluent beaucoup, peut-être pas nécessairement dans ce que l’on peut considérer « le bien » mais ils se révèlent plein de surprises et de secrets.

Par contre pour une deuxième édition (et après plusieurs tirages), il est étonnant de retrouver encore pas mal de coquilles, par exemple « avec l » (au lieu de « avec elle »).

J’ai vraiment été transporté de la première à la dernière ligne. Complètement ADORE !

Je ne peux que chaudement recommander ce roman de fantasy française.

Publicités

Une Réponse to “Ayesha d’Ange”

  1. Luthien 28 juin 2011 à 15:34 #

    J’avais déjà remarqué ce titre il y a quelques temps et il me tente bien. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :