Liberi Fatali de Julien Laglasse

13 Juin

L’énergie Gaia, source de conflit depuis des décennies, elle continue d’alimenter la haine et le désir de chacun, menant bien souvent les Hommes dans des situations où nul ne voudrait être. L’époque où les gangs se formaient, explosaient et se refondaient est bientôt révolue, car un danger bien plus grand menace à présent l’humanité. C’est dans un monde détruit par les précédentes guerres, puis reconstruit de manière inégalée, que Damah et Mahasia, faux-jumeaux, se retrouvent face à leur destin.

Tout d’abord, je tiens à remercier Archessia et World Crise Crew de m’avoir fait découvrir leur ouvrage.

Liberi Fatali est un œuvre autoéditée cette année. Quant à son auteur, Julien Laglasse, il fait partie d’un collectif de jeunes artistes, « World Crisis Crew ».

Visuel

Très belle couverture ! Il est dommage que le nom de l’illustratrice, Laurence Guermond ne figure nul part dans l’ouvrage. De même que le logo (sur la couverture) de World Crisis Crew est aussi sombre qu’illisible.
Dernier point étrange, la taille d’écriture lors des dialogues qui diminue.
A part ça, le livre sent bon !

Contenu

Mahasia et Damah sont de jeunes faux jumeaux qui ont la belle vie des nobles de l’Empire. Malheureusement, leur monde s’écroule à l’assassinat de leur parent et leur fuite vers la capitale.

Un monde futuriste proche de l’apocalypse où les nouvelles technologies se mêlent aux anges venus d’une autre planète.

L’histoire est racontée d’un point de vue du fils de la famille, Mahasia. Bien que ce « je » soit interrompu rapidement pour un chapitre à la troisième personne pour suivre la découverte de sa sœur (et réitéré pour le dernier chapitre).

On ne peut que sourire, au franc parlé de Mahasia malgré qu’il soit incongru de le voir parler si familièrement avec chacun et par après endosser le rôle d’un adulte et avoir leur même langage. Malgré les épreuves et les innombrables rencontres, il ne semble pas changé, restant en tout point le même enfant. Il est parfois à la limite mièvre à raconter sans cesse son histoire.

Quant à sa sœur, elle est complètement délaissée et mise sur le côté suite à son mutisme. Elle ne sera considérée que comme son ombre.

A ce niveau-là, j’espérais un peu plus de développement sur leur relation, je les voyais se soutenir mutuellement, être seul contre tous, ce genre de chose.

Comme dit précédemment, avec leur fuite, ils entreprennent un voyage vers la capitale. Sur leur chemin, ils croisent une multitude de personnages… beaucoup trop même. S’ils sont là pour mettre le lecteur vers la voie de la compréhension de l’histoire et vers ce qui se passera par après, ils ne sont pas pour autant développé, à peine un survol pour mieux les abandonner.

L’écriture simple reste brouillonne.

Bien qu’il s’avère que ce soit le premier volume au vu de la fin du roman. Ce premier tome me paraît déjà inachevé, il aurait besoin d’être retravaillé et étoffé. Ces 160 pages pourraient clairement faire le double. Et l’auteur pourrait prendre cette occasion d’effacer les répétitions et les incohérences du livre.

Je me sens toujours fautive de ne pas apprécier les écrits de jeunes auteurs qui tentent de percer.

Publicités

3 Réponses to “Liberi Fatali de Julien Laglasse”

  1. Estelle 13 juillet 2011 à 11:50 #

    Pour ma part, j’ai plutôt aimé l’oeuvre, les quelques incohérences dont vous parlez peuvent être expliquées dans la lecture de New Argen Calling, l’opus de David Rolandi. Leurs romans sont croisées, et les questions que l’on se pose dans l’un peut avoir sa réponse dans l’autre. Je trouve le procédé plutôt intéressant.

  2. mabiblio1988 11 septembre 2011 à 15:17 #

    Tout comme toi, je suis quelque peu déçue par ce livre.
    J’ai trouvé l’histoire intéressante mais pas suffisamment traité en profondeur :s

  3. Manon 20 juillet 2014 à 13:14 #

    Je suis tombée sur ce livre il y a quelques semaines, et j’ai adoré ! Il y a, je trouve, énormément de références dans ce bouquin, notamment les noms des personnages et de certains lieux ! J’espère qu’on aura le droit à une suite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :