Narnia : Le cheval et son écuyer de L.C. Lewis

7 Sep

Alexiel me parle des histoires du romans de Narnia avec un brin de négatif… Mais j’adore les deux films sortis.
Donc pour tester, j’ai pris un roman qui ne suit pas trop les films à part les grandes lignes et les personnages récurrent comme Aslan, les rois et reines.

[4ième de couverture]

Shasta, maltraité par le pêcheur qui l’a recueilli et élevé, quitte le pays de Calormen en compagnie de Bree, un cheval doué de parole. Ils n’ont qu’un espoir : rejoindre le merveilleux royaume de Narnia… En chemin, ils rencontrent une jeune fille de noble naissance, Aravis, qui fuit un mariage forcé. D’aventure en aventure, les deux héros perceront-ils le mystère qui entoure la naissance de Shasta ?

Je n’ai eu aucun problème à ne pas lire les précédents volumes… On parle un peu du reigne de la reine des glaces mais rien qui empêche la compréhension.

J’ai complètement fait l’impasse sur ce qui pouvait sembler religieux dans le livre… rien remarqué (à part un peu Aslan à la fin).
J’ai plus eu l’impression d’avoir affaire avec d’un côté les arabes, surtout le méchant pêcheur qui a élevé par intérêt un enfant narnien (d’occident) sans jamais lui en faire part.

Shasta, petit garçon pauvre et homme du nord de naissance et Aravis, jeune fille de haute noblesse de Calormen. Bien que de culture différente, Aravis a toujours eu ce qu’elle voulait alors que Shasta ne connaît que les coups. Ils apprennent à se connaître et à être loyal l’un envers l’autre, à être humble également. J’ai trouvé Shasta un peu effacé comme personnage mais tout le long du livre, il tente d’être plus fort et courageux. Ce qu’il démontrera.
Aravis, je l’ai adoré direct… une pimbèche qui se croit au dessus de tout. J’aime beaucoup ce genre de personnage. Evidemment, elle évolue dans le bon sens en gardant toujours ce piquant qui la caractérise.
Les deux cheveux parlant qui les accompagne ont également des caractéristiques qui valent la peine. L’un est imbu de soi même et l’autre un brin timide. Ils évoluent et apprennent de cette aventure.

Bien sur, on fait la différence entre le nord et le sud. Le nord pour le royaume d’Archenland et Narnia et le sud, ce pays où on retrouve entre autre Calormen. Qu’on interprète par l’occident et l’Afrique/Moyen Orient.
L’un ce sont les gentils tout beaux et l’autre les crétins méchants. Soit, je passe au dessus de ça.

Par contre, je n’ai pas apprécié l’explication d’Aslan sur le fait d’avoir griffer le dos d’Aravis… C’était comme s’il disait « œil pour œil, dent pour dent » alors qu’il est considéré comme un sage, un dieu pour tous… s’il avait passé ça pour un « nos actes ont tous des conséquences » mais là, j’ai vraiment trouvé que c’était par vengeance. C’est beau la littérature jeunesse avec ce genre d’idée.

Le style d’écriture était sympa. C’est assez amusant d’avoir pendant l’histoire, les pensés ou remarque de l’auteur pour nous.

Le livre est parsemé de jolies petites illustrations de Pauline Baynes.

Je pense vraiment que c’était une histoire un peu « hors » Narnia mais elle est très attractive et fait découvrir d’autres personnalités.

Publicités

3 Réponses to “Narnia : Le cheval et son écuyer de L.C. Lewis”

  1. Luna 21 août 2011 à 11:46 #

    J’ai beaucoup apprécié ce troisième tome : c’est très agréable de redécouvrir les Pervesie dans un rôle secondaire. Je crois que ce tome fait parti de mes préférés. C’est très agréable de découvrir de nouveaux personnages et une nouvelle histoire !

    Comme tu aimes la lecture, je me permets de te prévenir qu’un thriller est mis en jeu sur mon blog : Le hameau des purs de Sonia Delzongle. Peut-être l’occasion de faire une jolie découverte ? 😉

    • endorphinage 21 août 2011 à 13:03 #

      j’avoue ne pas avoir tout lu mais ça me plaisait bien d’avoir « d’autres personnages » et un « autre univers »
      je vais voir de ce pas ton blog^^

Trackbacks/Pingbacks

  1. Récapitulatif de Septembre | L'Endorphinage - 1 octobre 2010

    […] Ascenseur pour Demonia de Justina Robson Cassandra Palmer : Le seuil des ténèbres de Karen Chance Narnia : Le cheval et l’écuyer de L.C. Lewis La légende de Drizzt : Terre Natale de R.A. Salvatore Le manoir des immortels […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :