Alice au royaume du cœur de Soumei Hoshino & QuinRose

6 Juil

Je ne suis pas une habituée de l’éditeur Ki-oon mais avec la sortie d’un manga basé sur Alice de Lewis Carroll, je voyais une opportunité de le tester.

Heart no kuni no Alice compte pour le moment 5 volumes (en cours) dont les deux premiers sont sortis en France.

Bonne période pour cette sortie puisque 2010 est l’année d’Alice au pays des merveilles, entre le film de Burton, les rééditions, les comics, les artbooks, etc.

Première remarque, les couvertures sont très jolies, pleines de couleurs et de personnages déjà familier… Mais est-ce bien sûr ?

L’histoire commence par la jeune Alice qui dort au pied d’un arbre, elle se réveille suite à un étrange rêve à propos de jeu et de règle. Elle adore sa sœur, Lorina jusqu’à l’admiration. Celle-ci lui propose un jeu de carte mais avant même que la partie commence, Alice se rendort. Elle voit alors un lapin qui se fâche car elle est censé le suivre, ce qu’elle ne fait pas, trop fatigué qu’elle est.

Qu’à cela ne tienne, le lapin blanc se transforme en humain (avec des oreilles) et l’embarque au pays des Merveilles. La voilà participante d’un jeu dont elle ne connaît pas toutes les règles, dans l’espoir de rentrer chez elle… de se réveiller de ce rêve bien étrange.

Elle va, bien sûr, rencontrer les acteurs de ce jeu, les frères Tweedeldee et Tweedeldum qui sont les gardes du manoir du Chapelier, celui-ci étant le parrain de la mafia, tout cela dans une guerre qui fait rage dans le pays.

La voilà entourer d’un beau monde, d’hommes tous plus beau les uns que les autres où chacun a des caractéristiques bien différentes qui contentera les fans.

Cette adaptation ludique de l’œuvre de L. Carroll est surprenante, changeante et agréable.

Bien que différent, ce monde, pas si merveilleux, garde les éléments phares de l’œuvre originale. On y retrouve des éléments de l’absurde, les critiques de la société, l’excès qu’il y a dans le pays, le temps déréglé (il peut faire nuit tout à coup), etc.

Le dessin des couvertures promettait du joli et c’est le cas, des traits fins, de beaux costumes, pas trop de surcharges dans les décors, vraiment sympathique.

La série fonctionne bien au pays du soleil levant avec plusieurs spin off; « clover no kuni no Alice », « Renai Otogibanashi – rose petit coeur », etc. Ainsi qu’un jeu video sur diverses plates-formes.

 A croire que l’on peut perdre son cœur à lire cette histoire

Publicités

3 Réponses to “Alice au royaume du cœur de Soumei Hoshino & QuinRose”

  1. Amethyst 7 juillet 2010 à 21:04 #

    J’ai hésité à acheter le premier tome de cette série,je vais peut-être me laisser tenter…

    • endorphinage 7 juillet 2010 à 21:30 #

      c’est un manga assez loufoque, sympa dans l’idée de jeux et évidemment beaucoup de secret

Trackbacks/Pingbacks

  1. Récapitulatif de juillet | L'Endorphinage - 1 août 2010

    […] Alice au royaume du coeur de Quinrose&Soumeil Hoshino The royal doll orchestra de Kaori Yuki Private Prince de Maki Enjoji Vampire Knight de Hino Matsuri […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :